7 octobre 2016, Intervention de Grégory Pereira à l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres

Grégory PEREIRA interviendra sur le thème de « À l’Ouest, du nouveau : recherches archéologiques récentes sur les antécédents du royaume tarasque, Michoacán, Mexique » dans le cadre de la séance du 7 octobre 2016 de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres à Paris.

Ces réunions publiques sont le lieu d’exposés relevant des trois grands domaines scientifiques de la Compagnie : archéologie, philologie et histoire. Ces exposés sont proposés par des savants confirmés (du Centre national de la Recherche scientifique, de l’École pratique des Hautes Études, de l’Université), des membres ou des correspondants de l’Académie.

7 octobre 2016, 15h30-17h30, Grande salle des séance du Palais Mazarin.

Communication de M. Grégory Pereira sous le patronage de M. Jean-Pierre SODINI : « À l’Ouest, du nouveau : recherches archéologiques récentes sur les antécédents du royaume tarasque, Michoacán, Mexique ».

Présentation : Longtemps considéré comme une région en marge des grands épisodes de la civilisation mésoaméricaine, l’Occident du Mexique est aujourd’hui au cœur de recherches archéologiques qui renouvellent profondément cette vision du passé. Dans ce contexte, les travaux conduits dans les hautes terres volcaniques du Michoacán offrent des données nouvelles sur les antécédents d’une des cultures emblématiques de cette région : celle des Tarasques, ancêtres directs des Purhépechas actuels et bâtisseurs d’un État suffisamment puissant pour résister aux visées expansionnistes de leurs voisins et rivaux, les Aztèques. Si l’ethnohistoire nous renseigne sur l’organisation de ce royaume au début du XVIe siècle, elle nous parle moins de l’origine de ses habitants et des sociétés qui ont précédé l’émergence de cet État.
Les recherches conduites ces dernières années aux alentours de la ville actuelle de Zacapu révèlent une histoire complexe, marquée par des variations importantes des systèmes de peuplement et d’organisation des sociétés. Grâce au recours à des approches et des outils nouveaux, il est désormais possible de caractériser finement la période comprise entre 1250 et 1450 après J.-C., et qui précède immédiatement l’émergence du royaume tarasque. Celle-ci est marquée par un phénomène d’urbanisation spectaculaire dont l’impact sur le paysage peut être désormais apprécié à une résolution inédite grâce aux méthodes de télédétection LiDAR. En outre, les apports conjugués de diverses sciences concernant les productions matérielles et les vestiges osseux, humains et animaux, ouvrent un large spectre de connaissances nouvelles relatives à l’économie des matières premières, aux technologies employées, à l’alimentation ou encore aux mobilités humaines qui sous-tendent la formation d’une société nouvelle. Enfin, les recherches effectuées s’intéressent aussi aux périodes qui ont précédé la formation des sites urbains : elles montrent que l’émergence des cités postclassiques est intervenue après la disparition d’un système complexe plus ancien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *