L’UMR 8096 Archéologie des Amériques

L’Unité Mixte de Recherche « Archéologie des Amériques » ( ArchAm – UMR 8096) est la seule unité de recherche et de formation française dans son domaine, à s’organiser avec le CNRS et l’UFR d’art et d’archéologie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

logo ARCHAMLe laboratoire de recherche est hébergé à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie René Ginouvès sur le campus de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Il est actuellement dirigé par Grégory Pereira (Chargé de recherche HDR au CNRS) et Véronique Darras (Directrice de Recherche au CNRS).

ArchAm s’intéresse à plusieurs ensembles géoculturels : la Mésoamérique, la Caraïbe, les  Andes, l’Amazonie et l’Arctique. Elle a pour vocation d’en étudier les sociétés anciennes, depuis les premiers peuplements préhistoriques jusqu’aux contacts avec les Européens.

aires culturellesCArchAm a, par tradition, une pratique de la recherche fondée sur des programmes qui impliquent des opérations sur le terrain permettant l’acquisition de la documentation : prospections géophysiques et archéologiques, fouilles stratigraphiques, études paléoenvironnementales, enquêtes ethnographiques etc. Afin d’optimiser l’identification, l’enregistrement, et le traitement des données archéologiques, elle s’appuie sur des outils méthodologiques adaptés et performants.
Dans les pays hôtes, ces programmes sont mis au point et développés en collaboration étroite avec les institutions nationales en charge des patrimoines archéologiques et de la recherche, et avec de nombreux partenaires scientifiques locaux. Ils s’appuient donc sur des collaborations internationales et offrent le plus souvent une dimension interdisciplinaire.

Au-delà des problématiques développées par ses programmes et des spécificités propres à chaque aire géographique étudiée, ArchAm trouve son unité autour de questionnements communs qui emploient les indicateurs matériels pour préciser les identités culturelles dans un cadre chrono-spatial contrôlé, pour reconstituer les formes d’organisation sociale et politico-religieuse, pour comprendre les systèmes techniques et économiques en relation avec ces organisations et, enfin, pour interpréter les dynamiques sociétales en relation avec les caractéristiques environnementales. La plupart des travaux de recherches réalisés par l’unité s’intéressent aussi aux systèmes de peuplement et à la circulation des gens, des biens et des idées à l’échelle locale, régionale et/ou transrégionale.

Depuis plusieurs années, les différentes approches se cristallisent autour de 5 thématiques principales :
Paléoenvironnement et adaptation aux milieux extrêmes
Systèmes techniques et économiques
Archéologie de la mort et des rituels
Habitats et organisation sociopolitique
Chronologies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *